Lancé depuis le samedi 20 octobre dernier, la Congo Biennale s’est clôturée ce jeudi 21 novembre 2019 à Kin ArtStudio. Ce festival d’art contemporain tenu durant un mois avait comme thème « Transition » et comme objectif principal de questionner l’histoire de la République Démocratique du Congo de 1885 à 2019 avec les artistes rd-congolais et étrangers sélectionnés par l’équipe organisatrice chapeautée par deux curateurs rd-congolais Vitshois Mwilambwe et Nicolas-Patience Basabose.

Pour réussir cette première édition et baliser le chemin pour le futur, les organisateurs avaient pensé au premier plasticien rd-congolais, le célèbre sculpteur André Lufwa Mawidi. « Congo Biennale est une histoire d’Amour de Vitshois, et la scène arististique nationale et internationale. C’est une histoire d’amour entre les artistes et Kin ArtStudio qui depuis ces 8 années d’existence accompagne les artistes et a par la même occasion accueilli cette première édition de la Biennale », a signifié Vitshois Mwilambue -responsable de cette entreprise culturelle et initiateurs de ce festival.

Soulignons qu’au lieu de 5 sites devant abriter ce grand événement artistique, seuls quatre étaient réellement opérationnels, à savoir, Kin Art, Texaf Bilembo, l’Institut Français de Kinshasa et l’Académie des Beaux-arts. Par rapport au Pavillon Luputa situé dans la commune de Bandalungwa, au centre-est de Kinshasa, le comité organisateur a, à travers, Nicolas-Patience Basabose présenté ses excuses à l’opinion et a promis qu’incessamment, la biennale ouvrira ses portes dans ce coin de Kinshasa durant une période bien déterminée.

Lire la suite